Je dessine des monstres DIY. Pixel après pixel.

Le fait de pouvoir tourner des personnages du générateur de personnages en ennemis a sensiblement amélioré mon potentiel de monstres que je peux intégrer dans mon jeu. Le souci, c’est que de cette manière, je ne pouvais faire que des humanoïdes, entendez par-là des humains ou des personnages qui ont une morphologie proche de celle d’un être humain. Bref, je veux dire par là que c’était impossible de faire autre chose. Ce qui posait un problème. Affronter des humanoïdes, c’est plausible dans une ville. Mais beaucoup moins dans les maps forestières. Même si j’ai un peu triché au niveau du scénario.

Tu sais ce qu’ils disent : si tu veux un truc bien fait, fais-le toi-même. Certes, ça sera pas aussi beau que si c’était fait par un pro, mais au moins c’est MOI qui l’ai fait, et je ne vole pas mon travail. Regardez Undertale. Le jeu a été fait par un mec tout seul dans son coin, les graphismes ne paient pas de mine, mais son jeu a cartonné.

Cristaux ! Yay ! Je dessine tout ça, parfois j’expérimente, parfois je calcule (parce que mine de rien, oui, c’est des maths), et j’arrive à un truc bien à moi au final.

D’autres monstres sont à prévoir, et je suis excité à l’idée d’affuter mon crayon pixellisé pour dessiner des trucs plus compliqués !

Oh, et puisque les mèmes ça ne fait jamais de mal.

Rediffusion du streaming du 20 Novembre 2017 : du graphisme.

Hey. Au cas où vous n’auriez pas pu le visionner, voici une rediffusion du streaming du 20 Novembre 2017. Dans cette vidéo, je fais beaucoup de graphismes. Ce n’est pas le plus passionnant à faire, mais on peut dire que les choses ont bien avancé !

Poisons : théorie, graphismes, j’en suis où, etc.

Alors, d’abord : j’ai commencé à retaper la page du projet Poisons, dans le menu ci-dessus. J’ai remplacé la version périmée par une version toute neuve et plus adéquate. Il me restera également à changer la page de crédits.

J’ai tellement de choses à raconter, mais dans un sens, j’ai toujours peur de me répéter et de toujours dire la même chose. J’ai repris le streaming sur Twitch. Je poste régulièrement des infos sur Instagram. Aussi, dans la foulée, voici deux images pour que vous vous imaginiez à quoi ça ressemble lorsque je suis au travail.

Y’a l’icône Discord qui est allumée, faites pas attention. Sur RPG Maker MV, il y a un générateur de personnages. Alors oui cela reste un générateur, mais il est suffisamment poussé pour offrir des possibilités quasiment infinies. Mais ce n’est pas ma patte personnelle. Pour que tous ces personnages aient ma patte et aient la patte d’un jeu en noir et blanc, il me suffit simplement de faire une bête retouche sur GIMP ! En fait, deux. Magique, non ?

Paint.net – Sur cette image, j’étais en train de construire un “tileset”. C’est-à-dire l’apparence des “cases” sur les maps. Ces cases seront ensuite utilisés dans le mapping pour, si je puis dire, bâtir le monde.

J’ai fait énormément de théorie et de préparations ce matin. J’ai rajouté une tonne d’objets dans la base de données du jeu, objets dont j’ai évidemment customisé l’icône. Oui, parce qu’en fait, le fichier système qui contient les icônes du jeu, j’aimerais bien le finir avant la fin de la semaine. Certes, ce n’est qu’un tableau de plusieurs sprites de 32 pixels sur 32 pixels. Certes, ce n’est que du noir, du blanc, du gris clair et du gris foncé. Mais quand même.

C’est de l’art, mes amis. De l’art !

Sur un décor, je peux passer un temps qui varie entre 1 minute et… 3 heures. Oui, quand ça ne me plaît pas, je recommence. je suis comme ça.

Les deux sprites ci-dessus sont de format 96*96. Actuellement, je les garde dans le dossier “ratés”, parce que les trouve vraiment… Ratés. Il se peut que je les retape, ceci dit, ou que je leur trouve une utilité. C’est pour vous donner une idée de la patte graphique.

Yay, je fabrique Poisons sur Twitch !

Il y a un truc qui m’énerve, c’est quand les mises à jour génèrent plus de problèmes qu’ils sont censés en régler. Mais enfin. Etant donné que RPG Maker MV s’est mis à merder sur mon portable, je travaille sur ma tour.  Et j’ai trouvé le moyen de me botter le derrière : tout simplement de me streamer en train de bosser sur Twitch.

http://www.twitch.tv/frelon_k

Concrètement, si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous saurez lorsque je démarre un Stream. Alors oui je sais, c’est un peu vaseux de se faire de la publicité, mais je ne vais quand même pas rédiger un article à chaque fois que je vais démarrer un Stream.

C’est officiel : je me suis remis à bosser sur Poisons. Il faut bien s’y remettre à un moment ou à un autre. J’ai designé un set de neko girls (faceset, charset et battle charset), ça me servira pour plus tard. J’ai fabriqué une map. J’ai fait un peu de conception et les animations pour la classe “Poison Ivy” qui pourra être occupée par Lydia (une fée).

Enjoy ta neko en noir et blanc. Evidemment, certaines d’entre elles seront corrompues et feront ainsi office d’adversaires.

Poisons sera un Dungeon Crawler.

Je tiens à préciser que ceci est un copier-coller de mon post sur Facebook datant du 29 Mai 2017.

Yo les RPGistes. Désolé pour le silence ! Je me suis permis de faire une pause stratégique ces derniers jours. Des idées ont fleuri dans ma tête. Dans les grandes lignes, je pense faire une refonte de “Poisons” et en faire un simple “Dungeon crawler” avec une très forte dimension stratégique.

Je m’explique ! En tant que gamer, depuis Pokemon version Rouge (ça ne me rajeunit pas), des RPGs j’en ai fini des centaines, à tel point que je suis devenu blasé des scénariis à deux balles cinquante dont ils regorgent : “Blablabla, le monde est plongé dans les ténèbres, blablabla, quatre guerriers de lumière se dresseront”. Alors c’est vrai que dans les années 80s, ce genre de scénario était très cool, mais maintenant, le genre a plus qu’épuisé ce sujet-là.

Alors c’est vrai que certains RPGs s’aventurent en terrain inconnu et proposent des scénariis plus matures, ou axés sur l’horreur / gore. Le problème, c’est qu’encore une fois, tout le monde a suivi et encore une fois, le sujet est épuisé.

Qu’on se le dise : avant d’être un dev, je suis un gamer. Et aujourd’hui, le scénario dans un RPG, je n’en ai plus rien à faire. je regarde d’abord le gameplay et la dimension stratégique, la personnalisation des unités de combat. Donc, même si le scénario se contente juste de dire “le monde est plongé dans les ténèbres et puis débrouillez-vous”, je n’en tiens plus rigueur. Autre chose qui me soule dans les RPGs old-school : les villes. Oh que si, vous savez très bien de quoi je parle. Ca ne vous est jamais arrivé de parler à tout le monde dans l’espoir qu’on vous donne quelque chose sans trop y croire, et qu’au final, vous ne faites que perdre votre temps ?

En conclusion !
Poisons va subir les modifications suivantes :
Moins de scénario (parce que OSEF)
Plus de gameplay !

A bientôt !